Les victimes

Ils ou elles sont vietnamien.nes, chinois.es, mexicain.es, burundais.es, gabonnais.es, saoudien.nes ou égyptien.nes.

Ils ou elles sont menacé.es, battu.es, torturé.es, emprisonné.es et mis.es au secret pour leur engagement politique, leurs convictions, leur volonté de défendre les plus démuni.es, coûte que coûte, et ce, au péril de leur vie et de celle de leurs proches.

Dans la nuit du 26 au 27 juin, soutenez-les, dites-leur qu’on ne les oublie pas, priez pour eux, elles, écrivez-leur !

Français