Nous sommes à bout de souffle, Seigneur

Français