Roberto Carlos Ruíz Hernández
Mexique

Torturé, emprisonné, il clame toujours son innocence

Roberto Carlos Ruíz Hernández, migrant hondurien, a été arrêté à Arriaga, Chiapas, en mai 2013 alors qu’il partait pour les États-Unis.

Il a été torturé : insultes, menaces, coups, tentatives d’asphyxie avec un sac plastique et simulacres de noyade. Il a dû laisser ses empreintes sur des documents qu’il n’a pas pu lire. Puis, il s’est retrouvé condamné à 5 ans de prison pour « extorsion » d’autres migrants.

Roberto Carlos a dénoncé ces tortures. Un examen médical, réalisé en 2015, a conclu à la vraisemblance de ces allégations. Il n’y a pourtant eu aucune enquête.
Il n’existe aucune déposition des migrants auxquels Roberto Carlos est supposé avoir dérobé des biens. Aucune confrontation n’a été possible non plus.
Roberto Carlos aurait dû bénéficier d’une libération anticipée en février 2017, qui n’a pas été respectée.

Il a entrepris plusieurs grèves de la faim pour faire reconnaître son innocence et valoir ses droits. Cela a eu des répercussions sur sa santé mais l’administration pénitentiaire ne lui apporte pas les soins nécessaires.

BONNE NOUVELLE !
Roberto Carlos Ruiz Hernández est finalement libre depuis le 31 mai 2018.
La priorité pour lui à présent est de repartir vers les États-Unis où il espère trouver une vie meilleure.
Dans ces conditions, selon la loi en vigueur au Mexique, sa plainte pour torture ne pourra malheureusement être maintenue.
Roberto Carlos remercie tous les sympathisants de l’ACAT qui se sont déjà mobilisés pour lui et les invite à prier pour tous les migrants victimes de torture au Mexique afin qu’ils obtiennent justice, qu’ils décident de rester ou qu’ils ne fassent que transiter.

Que pouvez-vous faire ?

Vous pouvez lui écrire, par le biais de l’association mexicaine qui le soutient :

Centro de derechos humanos Fray Bartolomé de las Casas
Calle Brasil 14
Barrio Méxicanos
29240 San Cristóbal de Las Casas, Chiapas, Mexique

PRIEZ POUR LUI. PRIEZ POUR LA LIBERATION DES MIGRANTS VICTIMES DE TORTURE AU MEXIQUE.

Quelques mots dans sa langue maternelle :