Wissam El-Yamni
France

Autopsie d’une enquête aux multiples irrégularités

La nuit du 31 décembre 2011 au 1er janvier 2012, Wissam El-Yamni, 30 ans, était interpellé à Clermont-Ferrand dans des circonstances troubles et décédait quelques jours plus tard.

Wissam El-Yamni fêtait alors la nouvelle année avec des amis sur le parking d’un supermarché, lorsque des policiers ont reçu un jet de pierre à leur passage. S’en sont suivies une course-poursuite puis l’arrestation de Wissam El-Yamni. Plusieurs témoignages affirment que ce dernier a alors reçu des coups avant d’être embarqué et conduit au commissariat de police. Le trajet dure à peine quelques minutes, puis une incertitude flotte sur ce qui s’est passé à son arrivée au commissariat.

Wissam El-Yamni se retrouve inanimé, sans ceinture et pantalon baissé, allongé à plat ventre dans le couloir du commissariat. Il est alors conduit à l’hôpital où un arrêt cardiaque est constaté. Placé en coma artificiel, il décédera neuf jours plus tard.

Ce décès est ponctué de nombreuses incertitudes, zones d’ombres et contradictions dans les versions policières, que l’enquête n’a pour l’instant pas permis de lever. La famille de la victime dénonce la disparition d’éléments de preuves importants (photos, enregistrements audio). Une information judiciaire a été ouverte contre deux policiers. L’affaire est toujours en cours.

Que pouvez-vous faire ?

Priez pour sa famille