Le courage du quotidien

Le courage du quotidien est celui qui nous prend le plus fortement au dépourvu. Pour qu’en toutes choses, Dieu soit glorifié, il faut durer dans la patience, participer par la patience aux souffrances du Christ, sans enjamber sur l’avenir qui n’appartient qu’à Dieu. Il n’y a d’espérance que si l’on accepte de ne pas voir l’avenir. Pensons au don de la manne dans le désert. Il était quotidien, mais on ne pouvait en garder pour le lendemain. Vouloir imaginer l’avenir, c’est faire de l’espérance fiction. Dès que nous pensons l’avenir, nous le pensons comme le passé. Nous n’avons pas l’imagination de Dieu. Demain sera autre chose. Nous ne pouvons pas l’imaginer.

Mars 1996, moins de 3 semaines avant d’être enlevé avec six de ses frères à Thibérine