La nuit des veilleurs
Bandeau
Nuit des Veilleurs 2018
         

Nguyễn Ngọc Như Quỳnh
Viêt Nam

En prison et malmenée pour des écrits Facebook, elle perd la santé

Nguyễn Ngọc Như Quỳnh alias Mẹ Nấm (Mère champignon) est une bloggeuse et militante vietnamienne condamnée pour avoir osé critiquer le pouvoir en place.

Détenue dans un lieu secret pendant 10 mois entre octobre 2016 et août 2017, sans aucun contact avec le monde extérieur, personne ne sait quelle pression ou sévices éventuels elle a subis, mais cette seule détention au secret est déjà traitement constitutif de torture.

Lauréate de plusieurs prix internationaux récompensant son travail en faveur des droits fondamentaux, elle a été condamnée à 10 ans de prison pour avoir publié sur Facebook des articles critiques sur la politique du gouvernement vietnamien. Son procès a été tenu à huis clos et de manière inique. Son avocat a été radié du barreau de manière fallacieuse.

À l’exception d’une visite de cinq minutes la veille de son procès et deux brèves visites après sa condamnation en juin 2017, elle n’a quasiment pas de contact avec sa mère et ses enfants.
La santé de Quỳnh s’est dégradée en prison. Elle n’arrive plus à dormir à cause de violents maux de têtes et de crampes dues au froid. Elle souffre d’un problème de main. Sa mère a bien essayé de lui faire parvenir des traitements pour sa main, de la nourriture, des vêtements ainsi qu’une bible et un recueil de cantiques que Quỳnh avait demandés : les autorités de la prison ont refusé. La seule lecture autorisée est « Le peuple », journal officiel du parti.

Le 7 février 2018, Quỳnh a été transférée dans une prison de la province de Thanh Hoa, un établissement réputé pour ses mauvaises conditions de détention. Sa mère n’a été informée de ce transfert qu’a posteriori, alors qu’elle s’était rendue à la prison de Nha Trang pour rendre visite à Quỳnh à l’occasion du Têt, le Nouvel An vietnamien. Elle doit désormais se rendre à l’autre bout du pays et parcourir plus de 1000 kilomètres pour rendre visite à sa fille.

La famille fait l’objet d’une surveillance quotidienne par les autorités et les enfants seraient repliés sur eux-mêmes, perturbés par l’absence de leur mère.

Des nouvelles récentes :
Du 5 au 11 mai dernier, Nguyen Ngoc Nhu Quỳnh a observé une grève de la faim en prison afin de protester contre la mauvaise qualité de la nourriture servie en prison. À plusieurs reprises, la blogueuse s’est sentie mal après ses repas, et son état de santé décline. Elle a donc décidé de ne plus consommer que la nourriture que sa mère lui envoie. De nombreux prisonniers et leurs familles soupçonnent la nourriture servie par la prison de contenir des substances toxiques. Les autorités de la prison de Thanh Hoa empêchent également Me Nấm de recevoir et d’envoyer du courrier et lui interdisent d’avoir une Bible dans sa cellule.

Que pouvez-vous faire ?

Vous pouvez écrire à sa famille :

Nguyễn Thị Tuyết Lan
24 Đặng Tất
Phường Vĩnh Phước, tp Nha Trang
Việt Nam

Priez pour elle. Priez pour sa libération.

Quelques mots dans sa langue maternelle :


Les victimes
You need to upgrade your Flash Player
Naâma Asfari

MarocSahara occidental
Daniel Gwynn

États-Unis
Wu Gan

Chine
Bougie
Dans la nuit du 26 juin, à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies de soutien aux victimes de la torture, les chrétiens du monde entier s’engagent à soutenir par leurs prières ceux qui souffrent aux mains des bourreaux.