La nuit des veilleurs
Bandeau
NUIT DU 26 JUIN 2017
         

Ahmed Abba
Cameroun

Journaliste emprisonné pour avoir fait son travail

Monsieur Ahmed Abba, correspondant de Radio France Internationale (RFI) en langue haoussa au Cameroun, est en prison depuis juillet 2015. Il est poursuivi en vertu de la loi anti-terroriste de décembre 2014, qui déroge au code pénal et ne respecte pas les principes d’un procès équitable.

La sentence est tombée le 24 avril 2017. Ahmed Abba vient d’être condamné à 10 ans de prison et à une très lourde amende (85 000€) pour non-dénonciation et « blanchiment » d’actes de terrorisme. Il vient d’échapper à la peine de mort, initialement requise devant la justice militaire. Son tort : avoir enquêté, en tant que journaliste, sur Boko Haram et sur la situation dans le Nord-Cameroun.

Monsieur Ahmed Abba a été arrêté arbitrairement à Maroua le 30 juillet 2015 par les forces de l’ordre. Dans un premier temps, il a été maintenu plus de trois mois en détention au secret : il ne pouvait recevoir aucune visite (avocat, médecin, proches). Au cours de cette période, il a subi des violences physiques et psychologiques. Il a ensuite dû attendre quatre mois en prison avant que son procès ne commence devant une instance judiciaire militaire et non devant une instance civile.

Depuis lors, la procédure pour « complicité d’actes de terrorisme » et « non-dénonciation d’actes de terrorisme » a traîné en longueur devant le Tribunal militaire de Yaoundé et les audiences ont sans cesse été renvoyées.

Alors que le Cameroun a ratifié la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) qui garantissent la protection des journalistes et de leurs sources, les autorités du Cameroun s’acharnent contre Monsieur Ahmed Abba.

>>> Plus d’informations sur le site de l’ACAT, en cliquant ici.

Que pouvez-vous faire ?

Priez pour lui.
Priez pour sa libération.


Les victimes
You need to upgrade your Flash Player
Ahmed Abba

Cameroun
Monseigneur James Su Zhimin

Chine
Mohamed Ahmed, dit Jabha

Djibouti
Hamit

ÉrythréeFrance
Joshua Altersberger

États-Unis
Ali Ziri

France
Wissam El-Yamni

France
Gaza... La Famille Al-Louh

Israël
Naâma Asfari

MarocSahara occidental
Francisco De Jesus Espinosa Hidalgo

Mexique
Bougie
Dans la nuit du 26 juin, à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies de soutien aux victimes de la torture, les chrétiens du monde entier s’engagent à soutenir par leurs prières ceux qui souffrent aux mains des bourreaux.